Hadopi, une loi stupide

Dans le but de contenter des artistes sans talent pleurnichards, tristes de ne plus encaisser autant de millions, et dans le but de soi-disant refleurir l’économie de la culture et du divertissement, notre merveilleux gouvernement essaie de faire passer une loi appelée HADOPI, ou aussi « Création ou Internet ». Ce texte est la preuve que le gouvernement actuel ne comprend rien ni à internet, ni aux internautes, ni à l’économie du divertissement.

Cette loi est censée aider l’industrie du divertissement à remonter la pente. Mais de quelle pente parle-t-on? De quelle industrie parle-t-on? Le cinéma? Il ne s’est jamais porté aussi bien. Les gens vont au cinéma, achètent quantité de dvds et de blu-rays. Les arts plastiques? Sûrement pas, ils ne sont de toute façon pas pris en compte (bien qu’on puisse télécharger une image très facilement). Reste la musique. La musique française particulièrement. Certes ils font moins d’argent. Mais il est intéressant de constater qu’aucune étude sérieuse et indépendante n’a démontré une véritable implication du téléchargement illégal dans la baisse des ventes. En fait, selon les études, le téléchargement illégal a une influence plutôt positive, ou dans le pire des cas très peu négative. Les   artistes concernés devraient peut-être se remettre en question: font-ils de la musique parce que c’est une passion ou pour se payer une maison sur la Côte d’Azur? Font-ils réellement de la bonne musique? Le prix d’un cd aujourd’hui, à savoir à peu près vingt euros, n’est-il pas complètement exagéré, alors qu’un dvd coûte aujourd’hui moins, et que les prix des blu-rays sont eux aussi en train de baisser? Et pourquoi dans ce monde dit global la musique française est si hermétique aux différents courants de musique dans le monde?

Qui sont ces fameux pirates, ces horribles téléchargeurs, ces délinquants du net? Vous. Moi. Des millions de gens aujourd’hui en France. Personnellement je ne télécharge plus de musique depuis longtemps car deezer me convient et je m’achète un cd d’un petit groupe ou de quelqu’un à suivre de temps en temps. En fait je télécharge quelques vieux ou rares films qu’il est impossible de voir passer à la télévision un jour, et dont je n’ai pas envie d’acheter le dvd avant de voir le film (il m’arrive très souvent d’acheter un dvd après avoir vu le film en divx); des séries américaines que je peux suivre en même temps qu’aux USA et en VO. Le jour où TF1 passera Lost en VOST quelques jours après sa diffusion américaine, pas de soucis, j’arrête. Bref tout ça pour dire que je ne télécharge quasiment pas mais que le sujet m’interpelle, en tant qu’internaute et en tant qu’artiste.

Des amendes ou des coupures internet changeront-elles quelque chose? NON. Et il est incroyable que des gens soi-disants qualifiés n’aient toujours pas compris ça, malgré les études, les avis des économistes, et tout et tout. Déjà parce que les gens ne téléchargent pas à la place d’acheter, et n’achèteront pas plus une fois cette loi passée. S’ils veulent acheter quelque chose ils peuvent toujours le faire, par n’importe quel moyen existant, et il en existe beaucoup. Ils téléchargent pour avoir accès à une culture qu’ils ne peuvent s’offrir et que la société capitaliste pousse à consommer davantage à travers une quantité abondante de publicités. Ils téléchargent pour se rebeller contre un système de plus en plus stupide qui écrase l’homme dans son environnement. Ils téléchargent parce qu’ils n’en ont rien à foutre.

Que prévoit la loi HADOPI contre ces monstrueux crimes?
D’obliger les fournisseurs internet à fournir les adresses IP des possibles pirates: c’est toujours illégal et contre la Cour de Justice des Communautés Européennes; et c’est de la pure délation. De plus il n’est pas difficile de changer de falsifier son adresse IP.
De couper internet, ce qui va contre un rapport du Parlement Européen de 2008, et qui va à l’encontre de l’accès libre à l’information qu’est internet.
De donner des amendes. A noter qu’il n’y aura ni présomption d’innocence ni recours possible. La loi-même est bafouée. Ils veulent nous plonger en plein « Brazil » (ou « Matrix » pour les plus jeunes).
Bref. Au lieu de chercher à d’adapter aux changements qu’a entraînés internet, le gouvernement tente de censurer, de surveiller. Pourquoi n’écoutent-ils pas ce qui ont des choses à dire sur le sujet? Les scientifiques, les économistes, les journalistes, bref les gens qui s’intéressent vraiment au sujet. Le prix Nobel d’économie Paul Krugman, par exemple, estime que l’argent dans la culture ne peut être réalisé dans la vente de disques, mais dans la vente de produits dérivés et de services. Bref il faut s’adapter. Là où le cinéma a plutôt bien réussi avec les cartes illimitées, les coffrets dvds et maintenant la qualité des blu-rays, le milieu de la musique n’a pas fait grand-chose, à part proposer au téléchargement légal des albums à peu près au même prix qu’en magasin. Au lieu de dépenser pour avoir un objet, l’internaute dépense pour des octets. Arnaque.
De plus on sait que beaucoup de gens qui téléchargent illégalement de la musique peuvent se permettre ensuite d’aller aux concerts. La loi HADOPI va obliger le consommateur à payer un cd 20 euros au lieu d’aller à un concert à 30 ou 40 euros (à moins qu’il ait les moyens d’avoir les deux, mais la musique cible principalement les jeunes). Là je dis bravo.

Certains pratiquent la décroissance économique (mouvement fort intéressant), le gouvernement lui propose une décroissance intellectuelle. Mais après tout que peuvent faire ces vieux politiciens avec un niveau informatique d’un enfant de 5 ans contre des types qui passent leur vie devant un écran d’ordinateur? RIEN. Dans cette course, jamais les autorités ne gagneront s’ils ne comprennent pas qu’il faut s’adapter à son époque et changer. On a souvent annoncer trop vite la fin de la musique ( voir l’étude de « quelqu’un dont je ne retrouve plus le nom », désolé, je continue de chercher), et c’est encore une fois aujourd’hui.
Et pour finir, je voudrais signaler que non, les internautes ne sont pas des pirates (par définition quelqu’un qui cherche à s’enrichir aux profits des autres) mais le fruit du capitalisme et du consumérisme. Un fruit bien mûr.

A lire: le site La quadrature du net et l’article de wikipedia sur la loi HADOPI.

Rajout du 03 avril: L’Assemblée a adopté jeudi soir le texte « protection de la création sur internet », qui prévoit notamment une coupure de l’accès internet en cas de téléchargement illégal, après deux avertissements. Le texte doit maintenant faire l’objet d’une rédaction commune Assemblée/Sénat avant son adoption définitive par le Parlement (allociné).

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

CommentLuv badge