Les logiciels d’écriture de scénarios 2016

En 2012, j’avais testé plusieurs logiciels d’écriture de scénarios.

Ayant souvent des retours sur cet article j’ai décidé de le mettre un peu à jour en incluant seulement les logiciels qui me paraissent vraiment intéressants. Car il en existe de plus en plus et tous ont des fonctions intéressantes. Je parle donc ici des logiciels d’écriture de scénarios que j’utilise ou que je pourrais utiliser. Ce que j’aime: la sobriété de l’interface pour se concentrer sur le texte, le passage facile par tabulation d’un style à un autre pour écrire vite, un outil d’outlining simple et efficace, les multiples fonctions, plus ou moins utiles mais présentes.

Final Draft : l’ancêtre.

C’est le logiciel phare dans l’industrie du cinéma. Il est très utilisé aux Etats-Unis, moins en France. Sobre, efficace, tout est possible. On trouve les templates officiels de plusieurs séries. Si vous travaillez un jour là-bas, il est presque indispensable. Sinon, son prix excessif (230€!), son utilisation de plusieurs fenêtres, son aspect un peu old school, l’absence de mode plein écran sur Windows, son manque de mises à jour, son absence sur Linux et encore tout un tas d’autres trucs devrait vous faire tourner vers son principal concurrent…

Fade In : le concurrent sérieux.

Disponible sur Windows, Mac et Linux pour 49,95$, Fade In Pro est aujourd’hui le concurrent le plus sérieux à Final Draft. Son interface sobre et élégante est agréable et permet de travailler de longues heures. Les mises à jour sont régulières et faciles (moins de 30 secondes). Tout ce qu’on attend d’un logiciel d’écriture de scénarios est là: bon système de tabulation, mode révision, notes, outil d’édition de dialogues (pour vérifier tous les dialogues d’un personnage), import de Fountain et de nombreux autres types de fichiers, personnalisation des templates, saisie semi-automatique. Le texte n’est pas justifiable et le logiciel n’existe qu’en anglais, même si ce n’est pas vraiment un problème puisqu’il est possible d’ajouter des dictionnaires. Je l’utilise moi-même et l’adore. Il existe une version mobile très réussie.

Scrivener : le couteau suisse.

J’utilise beaucoup Scrivener, mais pas pour l’écriture de scénarios. C’est par lui que je passe pour tout le travail préparatoire, c’est-à-dire que c’est le logiciel d’écriture que j’utilise le plus. Pour un scénario, pour un article de blog, un texte quelconque. Il est vraiment très complet (son style a depuis été copié mais jamais égalé). On trouve des tutoriels pour expliquer toutes ses fonctions. Et il y en a beaucoup. Tout comme les templates: scénario de BD, de documentaire, pièce de théâtre, posésie, etc. Son prix correct (45$) devrait en faire l’outil d’écriture prioritaire pour à peu près tout le monde. Sa version iPad devrait enfin sortir cette année et l’interface est en français (mais pas les templates). Concernant l’écriture de scénarios, il est assez complet et la template est bien faite (dossiers personnages et recherche par exemple) mais son système de tabulation nécessite tout de même d’écrire un peu plus et il n’est toujours pas possible de numéroter les scènes, ce que je trouve problématique.

WriterDuet : le collaborateur.

WriterDuet a le vent en poupe. Il s’agit d’un logiciel utilisable en ligne ou via un logiciel pour faciliter la collaboration entre plusieurs scénaristes. La partie de droite de l’interface sert justement à communiquer. Son interface est sobre, visuellement très agréable et simple.
Entièrement personnalisable. Le plein écran est bien évidemment possible.Le système de tabulation est moyen mais il est possible d’utiliser des raccourcis. Exemple: ( pour une parenthèse,  INT pour une nouvelle scène. Plutôt intelligent.
Les fonctions sont nombreuses. Je note par exemple la possibilité de faire « jouer » le scénario par des voix, d’ajouter de la musique (pour le fun), de lier des médias au scénarios (pour de la recherche par exemple, de l’inspiration). Om est possible de le mettre en français mais n’ayant utilisé que la demo je ne sais pas si tout le logiciel est pris en compte.
Le système d’outlining (via des cartes, méthode très utilisés outre-Atlantique) est réussi. Les sauvegardes et la collaboration passe par un cloud sécurisé intégré. Il est possible comme souvent maintenant d’importer des scénarios issus de Final Draft, CeltX, ou du Fountain. Il coûte 7.99$ par mois ou 119$ pour utilisation à vie (il y a des prix étudiants). C’est un prix correct quand on écrit à deux et le fait de pouvoir l’utiliser juste un mois ou deux est honnête. Vraiment un bon logiciel.

Highland : le simpliste.

Basé sur Fountain (une sorte de markdown pour scénaristes) et imaginé par le scénariste John August, Highland est un logiciel simple qui fait ce qu’on lui demande. Peu de fonctionnalités (mode nuit, plein écran), il est fait pour écrire. En langage Fountain uniquement! Il suffit de cliquer sur « preview » pour voir le formatage, qui donc n’est pas visible en direct. Le logiciel réussit particulièrement bien l’import de fichiers pdf (issus de Final Draft, Fade In, etc) pour les éditer. Le bas prix, 30€, devrait donner envie à beaucoup de s’y aventurer, à condition de plonger dans Fountain et de ne pas avoir besoin d’autres fonctionnalités telles qu’un mode d’index cards. Pour qui est assez réfractaire aux ordinateurs et aux logiciels compliqués, Highland est parfait.

Storytouch: l’assistant-analyste.

Storytouch est plus qu’un logiciel d’écriture. C’est un véritable assistant. Il existe en deux versions: une basique et gratuite qui sert à écrire en mettant en place les grands éléments d’une histoire, et une autre payante (270$ tout de même) qui permet l’analyse complète de la structure de son scénario: on y ajoute des émotions, des valeurs, des graphiques. La version gratuite est correcte, mais une bonne partie des outils est grisée version gratuite oblige. Ce logiciel me paraît très compliqué, une vraie usine à gaz, j’y perdrais plus de temps qu’avec un logiciel simple et quelques notes. Il peut être utile pour les films choraux type « Magnolia », pour vérifier l’équilibre entre les scènes, l’évolution des différents personnages. Mais on perdra moins de temps en étant rigoureux et en connaissant ses personnages et son histoire.

Movie Draft : l’ex-futur grand.

Logiciel plutôt intéressant, il semble totalement abandonné (et s’il ne l’est pas c’es tout comme vu la concurrence) bien que toujours en vente à une trentaine de dollars. Il y a bien mieux aujourd’hui…

Celtx : l’outil production.

CeltX fut le premier logiciel d’écriture de scénarios sérieux et gratuit. Depuis il a évolué vers un logiciel de production complet, allant de l’écriture à la production, toujours présent sur toutes les plateformes et en ligne, partiellement en français. La version gratuite ne permet plus grand-chose à part écrire en format scénario. Bien qu’il soit écrit le contraire, cette version gratuite vient avec les index cards et le storyboard (plutôt sympa à utiliser). Utile: on peut créer le scénario à partir des index cards. Il faut pour débloquer plus de fonctions passer à la version standard à partir de 9,99$ par mois ou 99$ pour une année. Là on a droit à plusieurs outils de production (budget, planning, liste de plans à tourner) et plus d’options. Une version pro à partir de 19,99$ par mois ou 199$ par an donne l’accès à toutes les fonctions, notamment pour la production de séries. CeltX est un mix entre Scrivener (plusieurs modèles/templates) et WriterDuet (travail à plusieurs et en ligne). D’un simple logiciel d’écriture CeltX est devenu une vraie communauté. Néanmoins, selon moi, quand on souhaite seulement écrire, je déconseille fortement CeltX. Il vaut mieux écrire en Fountain dans ce cas-là, ce sera plus rapide et simple. CeltX ne sera utile qu’au sain d’une petite boîte de production ou d’une association. Par contre il est possible de collaborer, d’échanger et de lire d’autres scénarios avec la version gratuite, ce qui est assez intéressant.

Voilà… De mon côté je continue d’écrire sur Scrivener et Fade In. J’envisagerai sérieusement WriterDuet si une collaboration se présente, ou CeltX (après un essai) pour planifier la production d’un court-métrage ou d’une websérie.

9 Comments

  1. Akflor 10 mai 2016 at 11 h 09 min #

    Bonjour,

    Merci pour cet article très instructif dans la jungle touffue des logiciels d’écriture.
    J’utilise Scrivener pour mes romans. J’envisage de passer à l’écriture de scénarios. Fade in a-t-il une vraie valeur ajoutée par rapport à Scrivener ?
    Et comment faites-vous pour démarrer la pagination après les pages liminaires et pour régler le problème des veuves-orphelines sur Scrivener ?Exportez-vous vos fichiers vers un processeur mots style Word ou Fade in ferait-il l’affaire ?

    • Vincent Galiano 10 mai 2016 at 15 h 32 min #

      De rien.
      N’étant pas chez moi ce mois-ci il m’est difficile de répondre. Néanmoins, oui, Fade In Pro est un vrai logiciel d’écriture de scénarios. Il a quelques trucs que Scrivener n’a pas (notamment concernant la numérotation des scènes).

    • Vincent Galiano 24 août 2016 at 19 h 50 min #

      Je ne vous avais pas complètement répondu, désolé. Je n’utilise Scrivener que pour des notes qui me servent ensuite à finaliser sur Fade In Pro (enfin, pas en ce moment, mais j’écris pour de l’oral). Donc je ne peux pas vraiment répondre.

  2. Tom 24 août 2016 at 18 h 12 min #

    Hello,

    Merci ça me convainc d’investir dans Fade in Pro. Par contre je teste la démo et j’ai pu installer sans problème un dictionnaire français via les liens qu’ils fournissent, mais impossible de trouver un correcteur de grammaire, ce qui est bloquant. En as tu un en tête stp ?

    As tu essayé l’application OSX « Celtx Script » ? Elle est à 19€ – sans abonnement.

    Merci,
    Tom

    • Vincent Galiano 24 août 2016 at 19 h 44 min #

      Oui Fade In Pro est top! Celtix Script est j’imagine le logiciel appelé auparavant juste CeltX (maintenant ils proposent aussi un truc en ligne). Je doute qu’ils aient changé quoique ce soit. Je l’ai et j’en parle dans l’article et aussi ici: https://www.vincentgaliano.com/celtx-vs-movie-draft. Ok pour un court, mais pas plus pour moi. Moins fonctionnel et moins agréable à utiliser. Scrivener + Fade In Pro y’a pas mieux pour moi! C’est ce que je vais utiliser durant mon tour du monde qui approche (www.nomadephoto.fr).
      Je n’ai jamais entendu parler d’un correcteur de grammaire, je ne savais même pas que ça existait! Le correcteur de grammaire est dans ma tête. Mais si tu entends parler de quelque chose, préviens! Bonne écriture.
      Je ne connais pas ton expérience ni niveau, mais je te conseille vivement de lire « Poétique » d’Aristote, et aussi « L’anatomie du scénario » de Truby. C’est la base utile, mais rien ne t’empêche de lire d’autres livres. Sache simplement qu’il n’y a pas de recette toute prête, juste des méthodes. Et si tu as les moyens, le masterclass d’Aaron Sorkin est vraiment bon (environ 80€ sur masterclass.com).

  3. salle de sport eural 31 octobre 2016 at 11 h 44 min #

    Excellent article!
    Merci pour les infos utiles

  4. Olivier Durand 2 mars 2017 at 9 h 15 min #

    Bonjour,

    Merci Vincent pour ce très bon tour d’horizon des outils d’écriture de scénario.
    Il existe un nouvel outil, créé par une startup française dont je suis le co-fondateur : FIRECAMP – http://www.fire-camp.net/fr/

    FIRECAMP a une approche très visuelle de l’écriture d’histoires. On commence par créer les scènes et on les organise en différentes intrigues (storylines). Cela permet de construire la structure narrative. Et c’est très important de commencer par la structure de l’histoire avant de se lancer dans l’écriture détaillée de dialogues !

    Ensuite autre élément important pour FIRECAMP c’est la capacité à collaborer à plusieurs, en temps réel. On écrit de moins en moins seuls, on peut avoir des co-scénaristes, une fois qu’on a réussi à vendre son projet il y a plein de parties prenantes qui veulent avoir leur mot à dire, et souvent on travaille à distance.

    Bien sur FIRECAMP permet également d’écrire les scènes dans un format standard, exporter vers Final Draft, gérer les personnages etc…

    L’outil évolue en permanence, on va amener de nouveaux usages dans les semaines à venir… FIRECAMP est une plateforme pour les auteurs, pas seulement un outil. C’est pour ça qu’on l’appelle la Digital Writer’s Room.

    Et enfin, on sait que débuter en tant que scénariste est parfois long et compliqué, on propose donc une version gratuite limitée à 1 histoire mais illimitée dans le temps !

    Donc n’hésitez pas à tester FIRECAMP, nous sommes très ouverts à l’avis de nos utilisateurs !

    A bientôt,

    Olivier Durand – co-fondateur de FIRECAMP.

    • Vincent Galiano 2 mars 2017 at 10 h 53 min #

      Merci, je vais tester ça!! Ça a l’air intéressant en effet.

    • Bernard BOURGADE 20 juin 2017 at 16 h 42 min #

      Bonjour,
      Très intéressant ! Nous sommes éditeurs de logiciels pour le cinéma et la télévision et nous vous proposons de télécharger la version de démo de notre logiciel d’écriture : imagineMOVIE sur le lien : http://www.movie.fr/produits#imagine

      Tabulation et Retour chariot sont les deux touches suffisantes pour vous permettre d’écrire et de vous libérer entièrement afin que vous puissiez vous concentrer sur la conception de votre script. Il pourra être ensuite très facilement utilisé par toute l’équipe mise en scène.
      Testez-le et revenez vers nous à travers ce très sympathique blog que je félicite au passage.
      J’espère de vos nouvelles

      Bernard BOURGADE

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

CommentLuv badge